MV Agusta Family Letter #23

L’EICMA 2021 sera le théâtre de l’actualité MV Agusta. Icône du motocyclisme italien dans le monde et protagoniste d’un plan de relance stratégique ambitieux qui se concentre également sur le développement de nouveaux modèles et l’expansion dans de nouveaux segments, la confirmation de MV Agusta enrichit considérablement la représentation des entreprises Made in Italy au sein de l’EICMA. Un peu plus de quatre mois avant l’ouverture des portes du plus important salon de l’industrie du deux-roues, la confirmation historique de la marque italienne est l’une des plus attendues par les passionnés. Timur Sardarov, PDG de MV Agusta Motor, a déclaré : « Le salon de Milan est un événement incontournable pour MV Agusta, une exposition très prestigieuse dans laquelle exprimer le style et la force de notre Made in Italy, composé d’avant-garde de la technologie et de l’ingénierie, mais aussi d’un haut savoir-faire artisanal et d’un savoir-faire acquis en 75 ans de pure passion. A l’EICMA, au fil des années, nous avons présenté au monde nos innovations les plus importantes, et cette année aussi nous ne manquerons pas de surprendre et de conquérir les fans et les professionnels ».

IED et MV ensemble pour un projet de stratégie de marque

Le mardi 20 juillet, la classe du Master en « Gestion de marque et communication » de l’Istituto Eurupeo di Design, basé à Milan, a effectué une première visite dans l’entreprise pour développer un nouveau plan de stratégie de marque avec MV Agusta axé sur l’expansion de son cible de clients en atteignant les millennials. Le projet, d’une durée d’environ six mois, s’inscrit dans le vaste plan de renouvellement stratégique de l’entreprise dans le but d’atteindre des résultats nouveaux et ambitieux en termes commerciaux et de communication.

Bruno, ou plutôt BR1 comme il aimait jouer avec son nom, a commencé à travailler à Cagiva en 1992 en tant que modéliste au centre de style Cagiva à Morazzone, après une courte période il a été invité à venir à Schiranna en tant qu’archiviste du bureau technique. A partir de ce moment les archives n’étaient plus une simple pièce pleine d’armoires, lorsque vous entriez vous rencontriez une personne ensoleillée et disponible, tout ce dont vous aviez besoin devenait plus facile non seulement grâce à sa minutie et son ordre dans son travail. Après la première rencontre a été facile de découvrir son âme noble, son grand cœur, il était cultivé mais humble, il aimait parler de tout et avec tout le monde, un esprit brillant qui pouvait paraître introverti juste parce qu’il disait qu’il ne voulait pas s’ennuyer quelqu’un avec ses problèmes. Bruno était doué d’un humour simple mais subtil et ingénieux qu’il exprimait avec ses inévitables blagues ou ses dessins animés sur les murs du Bureau Technique, ce qui en faisait un lieu agréable à fréquenter. Bruno aimait la musique, en particulier le Jazz et son admiré Miles Davis, c’était un vrai passionné, il savait jouer de pratiquement n’importe quel instrument et quand il en avait l’occasion il apprenait à en jouer un autre. Quiconque pouvait partager du temps avec lui était témoin de sa vaste culture musicale, même s’il se disait un humble serviteur. Il aimait profondément sa femme Mabala (sa « Cherie ») et sa fille Anita (sa « Miss ») et parlait toujours avec fierté de ses parents et de sa famille. Il nous a quitté après une maladie épuisante qui n’a jamais affecté sa mélancolie et sa positivité ironique, pour nous tous, le cheminement de travail partagé avec lui dans l’histoire de Cagiva d’abord puis de MV Agusta, à la fois en tant que collègue et en tant qu’ami, a été agréable et éclairant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *